Ferronerie d'art meilleur

La ferronnerie est un métier pratiqué par un ferronnier ou forgeron à la forge, elle consiste à modeler le fer pour lui donner une consistance physique apte à être utilisée. Les outils employés sont le marteau et l’enclume. Au début, tous les produits de ferronnerie étaient destinés à supporter et à protéger les structures préexistantes généralement en bois, comme les ouvertures (portes et fenêtres et autres) et les meubles.

Dés la renaissance, quelques rares travaux de ferronnerie ont déjà imposé de leur présence, tels que le balcon vénitien observable au Château d’Ambleville de Val d’Oise réalisé vers 1600, les grilles en fer forgé  crée par Jean Lamour en 1755 à la place Stanislas de Nancy ainsi que les grilles en fer moulé au Palais d’hiver à Saint Petersbourg de la Russie en 1762.

Origine et caractéristiques de la ferronnerie d’art

La ferronnerie d’art consiste à produire des objets sous-formes d’art. Bien que ces objets soient utiles dans le quotidien des gens, de par leur forme et esthétique, ils peuvent se considérer en tant qu’objet d’art. D’ailleurs, toutes les structures issues de la ferronnerie, telles la rampe d’escalier, la grille de protection ou du jardin, le portail, aussi classiques qu’elles soient initialement conçues, peuvent toutes se substituer en objet d’art. Pour s’y faire, le ferronnier ne peut s’en tenir seulement à sa maîtrise de son métier, il se doit aussi d’être artiste qui invente et crée des modèles nouvelles allant jusqu’à défier toutes les techniques et règles de construction.

La ferronnerie d’art trouve ses marques à partir de 1890, et en s’adaptant aux différents contextes existants, elle prend différentes formes caractéristiques qui sont conditionnées par le mode de vision et de penser de la société. De ce fait, trois styles de ferronnerie d’art ont vu le jour :

  • La ferronnerie d’art nouveau ;
  • La ferronnerie d’art déco ;
  • La ferronnerie d’art contemporain.

La ferronnerie d’art nouveau trouve ses origines à partir de 1890 avec en héritage le style du grand classique de l’époque de la Grèce Antique.

La ferronnerie d’art déco, bien que remplissant toujours son rôle de structure utilitaire,  a tendance à se pencher plus sur le plan décoratif pour embellir la pièce ou la structure où elle est intégrée.

La ferronnerie contemporaine se présente sous toutes les tendances, qu’elles soient de la renaissance, de l’art nouveau ou de l’art déco. Tous ces produits, après amélioration personnalisée du ferronnier artiste, rivalisent de beauté avec les nouvelles créations.

Les caractéristiques de la ferronnerie d’art nouveau

De tous les styles de ferronneries d’art, c’est le style de ferronnerie d’art nouveau qui est le premier à faire son apparition dans le monde artistique. Suite à l’amélioration des conditions de travail sur l’exploitation du fer, comme la facilitation de son extraction, augmentant d’une façon considérable la production, et le perfectionnement de la production, la ferronnerie s’est épanouie. Du coup, elle s’est affranchie de son statut de soutient et de protection de certaines structures pour s’afficher indépendamment.

Soulignons que les  bases de conception des nouvelles créations imitent  les modèles d’architecture et de sculptures gréco-romaines. Les styles grand classique, romantisme et néo-gothique caractérisent cette ferronnerie.

Le style classique inspiré des modèles anciens, apparait sur la plupart des créations en ferronnerie des églises et des monuments historiques.

Le style romantique se dégage par des objets décoratifs dégageant un air de romance et de nostalgie, stigmatisé par des aspects floraux.

Le style néo-gothique s’incruste aussi bien dans le style classique que dans le style romantique, il ne se démarque pas seul.

La ferronnerie d’art nouveau voit son apogée à l’époque de Louis XIV. Ayant été avantagé d’un contexte très favorable, le ferronnier s’est vu épanoui sur tous les plans. En conséquence, plusieurs édifices ont été érigés, portant avec eux les travaux de ferronnerie à style gréco-romaine intégralement imité ou partiellement transformé en vue d’amélioration. Voici quelques constructions qui marquent incontestablement cette époque :

  • Le grand portail de l’Eglise catholique Notre Dame de Paris ;
  • La Gloriette compte parmi les premières constructions à style et en genre métallique artistique du monde. Elle est crée par Verniquet et se trouve dans le jardin de Roy.

La ferronnerie d’art nouveau est très appréciée par les élites de la société de par son style élégant, raffiné et sobre. Plusieurs autres créations en ferronnerie d’art nouveau, basées sur le raffinement et l’originalité, incarnent les valeurs du XIX° siècle, construction qui tiennent une valeur très estimée à l’heure actuelle.